Le manifeste myCO

La vision et les valeurs de votre coopérative myCO. 

Pour commencer, la question des données personnelles n’est pas qu’un problème d’intimité. Il s’agit d’un enjeu de liberté collective et de sauvegarde de la démocratie. C’est fort de ce constat et face à l’hégémonie des GAFAM que myCO a choisi d’inspirer un nouveau modèle entre l’ultralibéralisme intrusif américain et l’étatisme chinois : une alternative européenne qui se fonde sur le consentement éclairé.

Nous sommes convaincus que la data mutualisée est un accélérateur formidable pour accéder à de nouveaux services. Elle apporte une dynamique à la recherche, à l’environnement, à la santé. Mais la confiance est en crise. Et la prise de conscience s’intensifie. Dans le monde entier. Parce qu’il est crucial de créer une gouvernance partagée plutôt que de laisser tout pouvoir aux industries digitales, myCO propose ainsi à chaque individu de récupérer la maîtrise de ses données personnelles pour redonner du sens à la vie privée, et permettre une relation privilégiée et consentie avec les marques.

Par ailleurs, en se constituant en coopérative, myCO garantit aux utilisateurs une part sociale. En conséquence, les détenteurs d’une part accèdent à la pleine propriété de leurs données personnelles. De plus, myCO crée pour les entreprises, un modèle d’affaires basé sur la connaissance intime de leurs clients. La coopérative agit comme un tiers de confiance qui leur permet d’agréger leurs données et de prendre collectivement et individuellement des décisions sur leur destinée. Cette structure juridique inédite s’associe à des technologies de pointe : un portefeuille individuel crypté et décentralisé lequel nourrit un écosystème complet de l’économie de la donnée individuelle consentie. La mission disruptive de myCO : inspirer collectivement un nouveau modèle d’affaires basé sur le consentement.

En dernier lieu, myCO est une opportunité pour les entreprises de se réapproprier des valeurs de confiance, d’éthique, d’écoute et de partage. Le monde de demain pourra continuer à se construire collectivement, nourri par les données et l’intelligence artificielle, sans jamais perdre de vue les intérêts et le libre arbitre de chaque individu, remis au cœur du système.