La question des données personnelles n’est pas un problème d’intimité. Il s’agit d’un enjeu de liberté collective et de sauvegarde de la démocratie. C’est fort de ce constat et face à l’hégémonie des GAFA que myCO a choisi d’inspirer un nouveau modèle entre l’ultralibéralisme intrusif américain et l’étatisme chinois : une alternative européenne fondée sur le consentement éclairé.

Nous sommes convaincus que la data mutualisée est un accélérateur formidable pour accéder à de nouveaux services, qu’elle apporte une dynamique à la recherche, à l’environnement, à la santé. Mais la confiance est en crise. Et la prise de conscience s’intensifie. Dans le monde entier. Parce qu’il est crucial de créer une gouvernance partagée plutôt que de laisser tout pouvoir aux industries digitales, myCO propose de récupérer la maîtrise de ses données personnelles pour redonner du sens à la vie privée, créer de l’intimité avec ses proches et permettre une relation privilégiée et consentie avec les marques.

En se constituant en coopérative, myCO garantit à ses coopérants détenant une part sociale la pleine propriété de leurs données personnelles. myCO agit comme un tiers de confiance qui leur permet d’agréger leurs données et de prendre collectivement et individuellement des décisions sur leurs destinée. Cette structure juridique inédite associée à des technologies de pointe : une plateforme de partage, un réseau social éthique et un navigateur sécurisé.  Ils permettent de stocker, d’échanger, de conserver ou de valoriser ses données sur la base de règles équitables et rémunératrices pour chacun.

La mission disruptive de myCO est d’inspirer collectivement un nouveau modèle Internet garantissant le contrôle direct et le consentement des utilisateurs sur l’usage de leurs données personnelles. Car il est bien nécessaire de revaloriser la data tout en profitant des promesses du web, sans en payer le prix fort : notre liberté.






La question des données personnelles n’est pas un problème d’intimité. Il s’agit d’un enjeu de liberté collective et de sauvegarde de la démocratie. C’est fort de ce constat et face à l’hégémonie des GAFA que myCO a choisi d’inspirer un nouveau modèle entre l’ultralibéralisme intrusif américain et l’étatisme chinois : une alternative européenne fondée sur le consentement éclairé.

Nous sommes convaincus que la data mutualisée est un accélérateur formidable pour accéder à de nouveaux services, qu’elle apporte une dynamique à la recherche, à l’environnement, à la santé. Mais la confiance est en crise. Et la prise de conscience s’intensifie. Dans le monde entier. Parce qu’il est crucial de créer une gouvernance partagée plutôt que de laisser tout pouvoir aux industries digitales, myCO propose de récupérer la maîtrise de ses données personnelles pour redonner du sens à la vie privée, créer de l’intimité avec ses proches et permettre une relation privilégiée et consentie avec les marques.

En se constituant en coopérative, myCO garantit à ses coopérants détenant une part sociale la pleine propriété de leurs données personnelles. myCO agit comme un tiers de confiance qui leur permet d’agréger leurs données et de prendre collectivement et individuellement des décisions sur leurs destinée. Cette structure juridique inédite associée à des technologies de pointe : une plateforme de partage, un réseau social éthique et un navigateur sécurisé.  Ils permettent de stocker, d’échanger, de conserver ou de valoriser ses données sur la base de règles équitables et rémunératrices pour chacun.

La mission disruptive de myCO est d’inspirer collectivement un nouveau modèle Internet garantissant le contrôle direct et le consentement des utilisateurs sur l’usage de leurs données personnelles. Car il est bien nécessaire de revaloriser la data tout en profitant des promesses du web, sans en payer le prix fort : notre liberté.